Loading...
HOME 2017-12-06T09:15:13+00:00

News

ATELIER : « LE CORPS SACRE' » – Région parisienne, le dimanche 11 mars 2018

janvier 15th, 2018|0 Comments

Notre corps : un microcosme hautement vivant, réunissant en soi le pouvoir des éléments du cosmos (la terre, l’eau, le feu, l’air, l’espace) ; une réalité pulsante [...]

SUR « INEXPLORÉ » UN NOUVEAU REPORTAGE PAR MARTINO NICOLETTI CONSACRE’ AUX CHAMANES HIMALAYENS

décembre 27th, 2017|0 Comments

Sur le dernier numéro du magazine "Inexploré" (n.37), un nouveau reportage/article par Martino Nicoletti, entièrement consacré aux chamanes himalayens et aux voyages-thérapies organisées au Népal [...]

ATELIER « CORPS ET PRIÈRE » : LE CHEMIN DU SILENCE INTÉRIEUR – Rome 17 février 2018

décembre 20th, 2017|0 Comments

Le 17 février, pour la première fois en Italie, je proposerai une journée de travail intense d’introduction à l’expérience du silence intérieur, grâce à l’utilisation du [...]

ATELIER : (RÉ)APPRENDRE À RESPIRER (le dimanche 28 janvier à Champs-sur-Marne)

novembre 30th, 2017|0 Comments

Un atelier théorique et pratique conduit par Martino Nicoletti en région parisienne, le dimanche 28 janvier 2018   Pourquoi la plupart des traditions spirituelles ont [...]

Rencontrer notre corps afin d’accéder à la Source infinie de notre véritable existence terrestre

« L’eau garde vraiment beaucoup de souvenirs, Nina. Des souvenirs fluides, insaisissables. Des souvenirs qui deviennent des voix pour ceux qui sont capables de devenir semblables à l’océan ».

Extrait de : Ames de sable (roman)

Des mondes éloignés et suspendus, évoqués uniquement à travers les outils de la disparition et de l’absence, et interprétés grâce à un puissant primitivisme visuel.

« J’apprends, lentement, j’apprends : chaque instant est un voyage. Chaque instant est un voyage : il est question des yeux, question de chair. J’apprends, lentement, j’apprends : tout ce qui n’est pas abandon de soi est seulement superstition. Laisser tout tomber des mains. Se rendre absent. Se rendre transparent. Se transformer en bouteilles, dépourvues du même verre. Se laisser envahir totalement par l’univers. Cristal. Lumière. Lumière seulement. Je voyage encore : je suis nu, je suis vide. Je suis libre… »

Extrait de : M.Nicoletti, Chanter entre les mains

Ouvrages