Loading...
HOME 2018-03-29T22:10:45+00:00

Certaines personnes me disent: « Ce temps est si terrible, si dur… Comment pratiquer avec succès en ce moment si difficile? »

Je réponds : « Bénissez le Kali Yuga ! Bénissez-le avec tout votre être ! Chaque instant est pratique. Chaque pas est pratique. Chaque expérience est pratique. Chaque souffle est pratique. Chaque rencontre est pratique. Tout est dévoilé ! Tout est transparent ! Tout rayonne avec la lumière du diamant ! Aucun temps n’a été si favorable ! Il vous suffit de garder la conscience afin que la pratique et ses fruits mûrissent spontanément.

Ne gardez rien dans vos mains ! Ne gardez rien dans votre esprit ! Ne gardez rien dans votre cœur ! Nus, laissez simplement que la brise souffle. Nus, simplement dansez comme un fil d’herbe mû par le vent ! »

Martino Nicoletti

News

SOIRÉE MÉDITATION D’ÉTÉ – Le vendredi 29 juin à 19h30 en région parisienne

La période autour du solstice d’été est le moment le plus propice de toute l’année : les forces subtiles de l’univers autour de nous se trouvent [...]

LE LIVRE « CORPS ET PRIÈRE » DE JEAN ABSAT DANS L’ASHRAM CHRÉTIEN DE SHANTIVANAM EN INDE

Pendant sa récente visite à l’ashram de Shantivanam en Tamil Nadu, Martino Nicoletti a fait cadeau d’une copie du volume de Jean Absat destiné à [...]

ATELIER : « SE RECONNECTER A VOTRE AXE INTÉRIEUR MASCULIN/FÉMININ » (le 17 juin 2018)

Cet atelier vous propose un travail intégral corporel destiné à stimuler vos énergies féminines et masculines, aussi bien celles qui sont reliées à votre corps, [...]

FIBROMYALGIE : LA METHODE POUR EN SORTIR !

Quand le corps devient une prison et quand le mouvement conscient peut lui donner de nouveau des ailes… Une évidence : seules les personnes touchées par [...]

Rencontrer notre corps afin d’accéder à la Source infinie de notre véritable existence terrestre

« L’eau garde vraiment beaucoup de souvenirs, Nina. Des souvenirs fluides, insaisissables. Des souvenirs qui deviennent des voix pour ceux qui sont capables de devenir semblables à l’océan ».

Extrait de : Ames de sable (roman)

Des mondes éloignés et suspendus, évoqués uniquement à travers les outils de la disparition et de l’absence, et interprétés grâce à un puissant primitivisme visuel.

Ouvrages